Top 5 des maladies de l’oranger

L’oranger fait partie des agrumes les plus sensibles aux maladies et parasites. Les plus graves ne sont malheureusement pas ceux visibles immédiatement. La Clinique Des Plantes recense pour vous les maladies de l’oranger les plus courantes.

La fumagine

Cette maladie, présente chez l’oranger mais aussi sur de nombreuses autres plantes, est provoquée par un champignon. Il Elle se caractérise par une fine croûte noire ressemblant à de la suie. Les feuilles sont atteintes en surface seulement. Elle est liée à la présence de pucerons et cochenilles sont notamment vecteurs de la fumagine,qui avec leurs sécrétions collantes favorisant le développement de la maladie. Limiter la présence de tels ravageurs évitera cette maladie de l’oranger qui s’observe généralement aux beaux jours, pendant les étés chauds. Pour une plante déjà atteinte, nettoyez-la en essayant d’enlever le maximum de fumagine et de miellat (substance luisante et collante sécrétée par les insectes suceurs piqueurs). Enlevez les feuilles malades et brûlez-les.

La moniliose

La plupart des arbres fruitiers peuvent être touchés par cette maladie cryptogamique. Le champignon attaque les fruits qui finissent par pourrir. Une tâche brun clair apparaît d’abord sur une partie du fruit puis sur l’ensemble, qui va se ramollir et pourrir. Cette maladie se manifeste en général au printemps. Dès son apparition, supprimez tous les fruits malades. Au printemps, après l’apparition des premiers fruits, pensez à éclaircir.

Les cochenilles et pucerons

Virus (Tristeza, Psorose) et champignons sont à l’origine de maladies graves de l’oranger. Des ravageurs, peuvent également être associés à ces affections.

Fréquentes sur les cultures en intérieur, les cochenilles envahissent peuvent également envahir le feuillage des plantes orangers. Ces parasites forment un amas blanchâtre et collant dispersé sur l’ensemble des feuilles. Pour y faire face, évitez l’excès d’humidité. Les coccinelles, le savon noir, l’alcool, l’huile végétale voire un traitement chimique si l’infestation est importante vous permettront d’en venir à boutlimiter les conséquences.

Les pucerons, quant à eux, s’attaquent principalement aux jeunes pousses de l’oranger. Ces dernières ont alors une croissance ralentie et se déforment. Les feuilles s’enroulent, deviennent collantes et finissent par tomber. Coccinelles et plantes répulsives seront vos alliées pour réguler les populations de pucerons.

A noter : Certaines maladies de l’oranger peuvent être évitées avec notamment une bonne préparation du sol, un choix d’arbustes, de greffons en bonne santé, une irrigation et une fertilisation contrôlées, une désinfection des outils avant utilisation, une aération suffisante (pour les orangers d’intérieur).

Pour plus d’informations sur les maladies de l’oranger, demandez conseil dans votre magasin habituel auprès d’un vendeur certifié.

Maladie de l'oranger : articles similaires

- Maladie arbre fruitier

- Maladie des plantes

- Traitement puceron