Maladie petit pois

L’anthracnose

L’anthracnose est la maladie du petit pois la plus courante. Il s’agit d’un parasite qui s’attaque aux feuilles, fleurs et gousses des petits pois. Son développement est favorisé par des conditions humides et des températures moyennes (15° à 20°).

Cette maladie est reconnaissable par les taches brunes qu’elle laisse sur les tiges ainsi que par des ponctuations foncées entourées de beige sur les fleurs, feuilles et gousses.

Pour prévenir cette maladie du petit pois, évitez les semis précoces et trop denses, et si nécessaire protégez vos pois à l’aide d’un fongicide dès la floraison.

Le botrytis

Il s’agit d’une maladie du petit pois qui s’attaque aux pétales fanés lors de la floraison. Comme l’anthracnose, elle se développe sous un climat humide, dans des températures avoisinant les 15°-20°.

Elle se traduit par l’apparition de taches de pourriture de couleur grise sur les feuilles, tiges et gousses.

Afin de prévenir le botrytis, limitez l’apport d’engrais azoté, privilégiez les variétés à port léger et dressé, et en cas de risque important, utilisez un fongicide de manière préventive dès la floraison.

L’Oidium

L’Oïdium est un champignon s’attaquant à la surface des feuilles et des gousses en y déposant une sorte de poudre blanche. Cette maladie du petit pois flétrit et dessèche la feuille, limitant le bon développement de la plante.. Elle se développe principalement dans les climats chauds et humides (températures supérieures à 20°).

Pour lutter contre l’Oïdium, bien espacez vos plantations, évitez les arrosages excessifs, supprimez les feuilles touchées et si nécessaire traitez avec un fongicide.

Découvrez-en plus sur les maladies du petit pois avec le mildiou du pois.

Maladie petit pois : articles similaires

- Maladie des plantes

- Maladie arbre fruitier

- Traitement puceron

- Maladie cerisier

- Maladie pommier