Plant card

Fiche plante

Le Rosier

Egalement appelée « églantier », cette plante est un arbuste épineux de la famille des Rosaceae.

Il existe plus d’une centaine d’espèce, qui s’hybrident très bien.  Cette plante ornementale, que l’on retrouve principalement dans les jardins en pleine terre, est grandement appréciée pour ses fleurs et parfois (pour certaines espaces) le parfum de ces dernières. La majeure partie de la production des fleurs est utilisée pour la fleuristerie (les fleurs coupées pour la composition de bouquets), et la parfumerie (fabrication de l’essence de rose).  

Caractéristiques biologiques  

Cette plante est reconnaissable du fait de ses tiges recouvertes d’aiguillons (épines) qui tombent avec l’âge du rosier. Les fleurs sont très colorées, et groupées en corymbes (une tige qui se sépare en d’autres tiges courtes pour former plusieurs fleurs). Cependant, pour les variétés utilisées en fleuristerie, il est possible de trouver des fleurs sur une seule tige.  

Méthodes culturales  

Il est important de se renseigner sur la qualité de sa terre avant de planter un rosier : il n’aime pas les sols trop calcaires.  Le rosier doit être installé en plein soleil, même si certains cultivars peuvent se plaire à mi-ombre. Renseignez-vous sur les variétés de rosiers.  Il convient de procéder à une taille annuelle de la plante, vers le mois de février pour les rosiers remontants, pour des raisons esthétique mais surtout pour des raisons de refloraison. Pour les autres espèces de rosier, une taille peut s’opérer à la fin de la floraison.  Les rosiers ont souvent besoin d’un important apport nutritionnel pour une bonne floraison : amendez la terre et utilisez de l’engrais.  

Maladies et ravageurs  

Le rosier est une espèce sensible aux maladies (champignons : maladies fongiques) et aux ravageurs (insectes le plus souvent). C’est pour cette raison que les variétés sensibles de rosiers sont installées au pied des vignes pour détecter les premiers foyers de maladie et ainsi agir de manière préventive sur la vigne. Les principales maladies du rosier sont les taches noires du rosier, la rouille, la fumagine, le botrytis, l’oïdium, le mildiou, etc. Concernant les principaux ravageurs du rosier, en tête de la liste, nous trouvons les pucerons puis les cochenilles, les mégachiles, les acariens, les thrips, etc.   Les principaux symptômes liés à l’insuffisance nutritionnelle se caractérisent par un jaunissement : la chlorose du rosier, maladie très courante.

Fiches associées