Diagnosis card

Fiche diagnostic

OÏDIUM DE L'ARTICHAUT

L’oïdium ou « blanc » est une maladie présente sur toute l’aire de culture de l’artichaut en zone méditerranéenne. Cette maladie est fréquente et grave en zones méridionales, elle est rare en Bretagne.

Biologie, symptômes et dégâts

Elle est due à un champignon qui provoque des taches jaunes sur la face supérieure et blanchâtres poudreuses sur la face inférieure des feuilles, en correspondance des taches. Les parties aériennes deviennent brunes, se nécrosent et se déchirent aisément. Le limbe de la feuille attaquée peut se replier vers le haut. Les capitules se ratatinent et se flétrissent.

Cette maladie peut apparaître en fin d’été dans les cultures précoces, mais plutôt généralement en automne, et même au printemps lorsque la température excède 10°C avec un taux d’humidité relative particulièrement élevé.

De faibles écarts de température entre nuit et jour favorisent son développement.

Ce champignon assure sa dissémination grâce aux spores issues des organes composant les taches  blanches et poudreuses de la face inférieure des feuilles. Ce sont le vent, les insectes et les oiseaux qui y contribuent.

L’oïdium assure sa conservation durant la mauvaise saison, soit par son mycélium si les conditions climatiques sont plutôt clémentes; soit sous forme d’organes de conservation particuliers capables de résister aux conditions plus sévères.

Attention à  ne pas confondre les symptômes de cette maladie avec ceux du Mildiou de l’artichaut.

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Eliminer toutes les feuilles malades pour essayer de diminuer la contamination potentielle.

Lutte chimique

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé sur artichaut et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.