Diagnosis card

Fiche diagnostic

ALTISE DES CRUCIFERES SUR CHOU

Cet insecte ravageur attaque généralement les Crucifères sauvages et cultivées comme le Chou, le Colza, la moutarde…

Biologie, symptômes et dégâts 

Il y a une génération par an.

L'adulte mesure environ 3 mm de long, de couleur noirâtre,  il possède 2 bandes jaunâtres longitudinales sur le dos. Il « saute » très facilement. 

Les œufs sont fixés par un mucus à la face inférieure des feuilles du chou ou le long des nervures. 

La larve mesure 5 à 6 mm de long. Elle est de couleur jaune. Elle pénètre dans les feuilles et se développe entre les deux épidermes en creusant une mine de 7mm de large. Elle se nymphose ensuite dans le sol. 

Le jeune adulte apparaît en juillet. Il provoque des dégâts jusqu’à fin novembre sur semis d’automne et il hiverne alors sous les feuilles ou dans les creux du sol.

Il reprend son activité au printemps sur jeunes semis de Crucifères et il pond en avril. Les adultes décapent et perforent les feuilles des Crucifères qui sont remplies de petits trous et peuvent ressembler à de la dentelle. Les attaques sont particulièrement importantes si le temps est chaud et sec.

Les adultes sont plus nuisibles que les larves

Méthode culturale 

Utiliser un voile horticole pour protéger les jeunes plants des attaques précoces. 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Arroser régulièrement après les semis surtout si le temps est sec, étant donné que le ravageur se développe bien mieux dans ces conditions.

Bassiner régulièrement les plants lorsque les conditions de sécheresse sont sévères pour essayer de repousser les altises. 

Méthode biologique 

Utiliser un insecticide biologique à base de roténone. 

Lutte chimique 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit insecticide homologué, autorisé sur chou et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.