Diagnosis card

Fiche diagnostic

LA BACTERIOSE DU NOYER

C’est la principale maladie du Noyer. Elle peut provoquer jusqu’à 60% de perte de récolte. La bactérie est présente dans toute la noiseraie.

Biologie, symptômes et dégâts

La bactérie attaque tous les organes verts de l’arbre, ce qui se traduit:

- sur fruits, soit par des chutes précoces, soit par des fruits dépréciés et inconsommables à la récolte,

- sur rameaux, par un dessèchement de la partie apicale,

- sur feuilles, par des ponctuations translucides apparaissant puis devenant brunes.

Les bactéries hivernent dans les bourgeons et dans les chatons préformés. Au débourrement, elles vont contaminer les jeunes feuilles et fleurs. Les attaques les plus redoutables ont lieu à la floraison et peuvent entraîner des chutes importantes de jeunes noix. La multiplication des bactéries dans les feuilles et les rameaux sert d’inoculum pour des contaminations secondaires. 

Pendant l’été, la contamination des bourgeons en formation assure la pérennité de la maladie.

Les facteurs favorisants le développement de cette maladie sont:
- la pluie ou une très forte humidité (rosée),
- une température supérieure à 15 °C. Elle est optimale à 25 °C. Par contre, en période de forte chaleur (chaud et sec) les risques sont pratiquement inexistants,
- la fertilisation avec l’excès d’azote qui prédispose aux attaques de bactériose,
-le type de sol, sachant que les sols légers, à faible taux de matières organiques et acides sont les plus prédisposant à la maladie.

Méthode culturale

Eviter les variétés les plus sensibles. 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Il est déconseillé de planter dans les sols superficiels, filtrants et acides.

Lutte chimique 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit bactéricide homologué, autorisé sur noyer et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.