Diagnosis card

Fiche diagnostic

LA CHEIMATOBIE

Il s’agit d’un papillon nocturne dont la larve est une chenille arpenteuse verte, à la démarche caractéristique. Elle se déplace en bougeant alternativement l’avant puis l’arrière de son corps.

Biologie, symptômes et dégâts

Ce papillon a comme plantes hôtes différents arbres fruitiers tels que l'Abricotier, le Cerisier, le Pommier, le Prunier ou le Châtaignier, mais aussi divers arbres forestiers.

Le papillon adulte a un corps de 8 à 10 mm de long. Les mâles et les femelles ont des morphologies bien différentes. Le mâle fait de 20 à 25 mm de largeur, d’une couleur brun-gris terne. La femelle ne peut pas voler à cause d’ailes atrophiées, elle se déplace agilement sur ses 6 longues pattes et grimpe le long du tronc et des branches où elle pondra après accouplement environs 120 œufs. Sa durée de vie est de 2 à 31 jours.

L’œuf prend une couleur vert pâle puis rose saumon. Il éclot de mi-mars à mi-avril.

La chenille passe par 5 stades et se développe en 40 jours. C’est elle qui occasionne les dégâts. Elle perfore puis dévore entièrement le limbe des feuilles, les bourgeons et fleurs. Au dernier stade de son développement elle peut également creuser des cavités profondes dans les fruits.

La chenille tombe ensuite au sol entre mai et juillet et s’enfonce à 5-10 cm de profondeur afin de se nymphoser. Elle reste ainsi tout l’été et le papillon sort du sol à l’automne.

Les pullulations sont favorisées après un été pluvieux et un automne doux et humide.

Il y a une génération par an.

Quels traitements contre la cheimatobie ?

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Au début de l'automne, poser une bande engluée autour du tronc de l’arbre le plus bas possible, peut empêcher la femelle de grimper sur le tronc et ainsi d’y déposer ses œufs.

Travail du sol, sous la ramure de l’arbre hôte entre mai et juillet, époque où la chenille se nymphose.

En cas d’attaque minime, enlever les chenilles à la main.

Méthode biologique

Favoriser la présence d’oiseaux tels que les mésanges, qui se nourriront des chenilles, en installant des nichoirs dans votre jardin.

Dès l’apparition des premières chenilles, il est possible d’utiliser un insecticide biologique à base de Bacillus thuringiensis (BT).

Lutte chimique

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit insecticide homologué, autorisé sur arbre fruitier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié. 

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées