Diagnosis card

Fiche diagnostic

La cochenille ostréiforme sur le poirier

Ce ravageur vit sur les espèces forestières mais aussi sur Pommier, Poirier, Groseiller, Prunier.

Symptômes et dégâts  

L’adulte femelle a un bouclier gris foncé, aplati, circulaire, de 2 mm de diamètre. Son corps, de forme lenticulaire, est jaune citron à rouge orangé. La tête et le thorax sont fusionnés. Les 4 derniers segments abdominaux sont soudés. L’adulte mâle est pourvu de pattes et d’antennes. Son bouclier est moins grand que celui de la femelle.  

La larve munie de pattes peut se déplacer de quelques centimètres pour se fixer. Une fois fixée sur les organes végétaux, elle fabrique des sécrétions cireuses qui constituent le bouclier, indépendant du corps du ravageur. Les œufs s’amassent en groupe sous le bouclier avant d’éclore.  

Cette espèce peut se confondre avec la Cochenille jaune des arbres fruitiers qui est morphologiquement et biologiquement semblable.

Les adultes mâle et femelle, apparaissent au début du printemps. La ponte débute en mai. La fécondité moyenne est de 60 œufs par femelle. Les œufs éclosent de juin à juillet. Il y a trois stades larvaires. Ce sont les larves de deuxième stade qui hivernent en état de diapause.

Il y a une génération annuelle.  

Sous l’effet des piqûres causées par le ravageur et de l’injection d’une salive toxique, les rameaux se déforment, se dessèchent, les fruits sont dépréciés. Les arbres infestés peuvent se nécroser et mourir.  

Mesure de prophylaxie  

Pour les sujets en bac, entre hiver et printemps, éliminer les premières cochenilles avec un chiffon imbibé de savon noir et d’alcool à brûler.  

Méthodes culturales  

Eviter les excès d’azote.

Méthodes biologiques  

Laisser s’installer les insectes auxiliaires (Coccinelles, Hyménoptères parsitoïdes).

Fiches associées