Diagnosis card

Fiche diagnostic

La Gale argentée de la pomme de terre

Cette maladie est causée par un champignon. Considérée comme une maladie de conservation, bien que la contamination des tubercules se produise le plus souvent avant la récolte, elle est peu importante pour les pommes de terre primeurs.

Biologie, symptômes et dégâts

Au champ, on voit, à la surface du tubercule à maturité, des taches circulaires à contour irrégulier. Ces taches s’étalent avec l’âge et prennent un reflet argenté. Sur les parties mortes se forment des organes noirs portant les spores de couleur plus claire. En culture, par forte attaque, il peut y avoir un retard de végétation.

Aussi longtemps que les pommes de terre restent dans le sol, le champignon ne s’étend que lentement à la surface des tubercules, selon l’humidité de la terre qui, si elle est forte, peut accélérer le processus. A noter que les tubercules qui paraissent intacts à la récolte peuvent être atteints lors de la conservation.

Mais c’est essentiellement au cours de la période de conservation que la maladie s’aggrave. La perte de poids du tubercule en témoigne. Indirectement, la gale argentée peut provoquer des noircissements internes du tubercule, et donc une dégradation de l’amidon. Des températures moyennes et des conditions d’humidité relative supérieures à 90% favorisent le développement de la maladie pendant la conservation des tubercules.

Ce sont les variétés précoces à peau fine et aux yeux superficiels qui sont les plus sensibles.

Méthodes culturales

Utiliser des plants sains à la plantation.

Récolter précocement. 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Sécher les tubercules à la récolte.

Veiller à assurer la conservation des tubercules entre 4 et 7°C, dans un local bien aéré. 

Lutte chimique 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé sur pomme de terre et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées