Diagnosis card

Fiche diagnostic

LA MALADIE DE L’ENCRE DU NOYER

Maladie redoutable due à un « champignon » du genre Phytophthora qui provoque la mort progressive des branches par le haut de l’arbre.

Biologie, symptômes et dégâts 

Ce champignon provoque une perte de vigueur des pousses de la cime, puis un flétrissement des feuilles des extrémités des rameaux ; et enfin, le dessèchement des pousses terminales.

Les racines malades noircissent et cette coloration se propage jusqu’à l’intérieur du  tronc, à la verticale des racines attaquées. 

Généralement, on observe à la base du tronc, une lésion par laquelle suinte un liquide noirâtre rappelant l’encre

Ce champignon se propage au niveau racinaire sous sa forme mycélienne et produit au niveau des racines attaquées, des conidies qui libèrent des zoospores. Celles-ci sont transportées par l’eau de ruissellement et pénètrent dans le végétal par les jeunes racines qui noircissent alors et meurent. Ce sont des tannins qui confèrent cette couleur d’encre aux racines qui se décomposent. 

Les périodes humides favorisent la propagation de la maladie. 

Ce Phytophthora est représentée par deux espèces différentes qui sont inféodées l’une au nord et l’autre au sud du pays. 

Méthodes culturales 

Ne pas planter de Noyer dans un sol mal drainé ou exposé à l’humidité stagnante.

Utiliser des plants sains greffés sur Juglans nigra, plus résistant à la maladie de l’encre que Juglans regia.

Abattre les arbres malades et éliminer le plus de terre possible autour des racines. 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

La régénération naturelle, par semis et rejets est suffisante pour reconstituer un peuplement d’avenir, même si des mortalités peuvent survenir rapidement, en particulier au sein des semis. 

Lutte chimique 

Pour éviter la contamination des plants voisins, il est possible d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé sur noyer et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.