Diagnosis card

Fiche diagnostic

La Pourriture blanche de la carotte (Sclérotinia)

C’est une maladie causée par un champignon, du genre Sclerotinia. Il attaque des cultures alternant avec la carotte (crucifères, pomme de terre, persil, pois, haricots…).

Symptômes et dégâts  

La présence de cette maladie est identifiable grâce au flétrissement de la plante attaquée dont les feuilles se fanent, puis à l’apparition de son mycélium blanc cotonneux et de ses sclérotes, sorte de petits grains blancs, puis noirs à maturité, qui sont visibles sur le collet de la carotte. 

Les sclérotes représentent la forme de conservation du champignon, dans le sol, également responsables de la contamination des racines.Ils se conservent généralement de nombreuses années.

Les attaques sont importantes en conditions de sols humides lors d’hivers doux. Il faut signaler que les densités de végétation trop importantes, les fumures azotées excessives, le paillage de la culture, constituent autant de facteurs favorables au développement de la maladie.  

En conservation, les symptômes sont identiques mais plus exacerbés. Ils se manifestent à n’importe quel niveau de la racine et peuvent s’étendre en créant de véritables foyers d’infection. Au stockage, une hygrométrie élevée associée à des racines blessées peut être extrêmement dommageable.

Les dégâts sont encore possibles à +5°C. L’activité pathogène du champignon s’arrête aux gelées.  

Méthodes culturales

Eviter les plantations trop serrées, les paillages et les fumures azotées importantes. Pratiquer des rotations appropriées en évitant les précédents à risque comme le pois, le haricot, le fenouil, la laitue, le chou pommé, l’endive ou le céleri.

Méthode de prophylaxie  

Eliminer tous les reliquats de plantes malades afin de minimiser la présence des sclérotes.

Lutte chimique  

En cas de forte infestation, utiliser, s’il existe, et selon les bonnes pratiques horticoles, un fongicide homologué et autorisé, portant la mention « Emploi autorisé dans les jardins ». Renseignez-vous dans un magasin spécialisé auprès d’un conseiller certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées