Diagnosis card

Fiche diagnostic

LA POURRITURE GRISE DU PALMIER

Cette maladie est due au champignon Botrytis cinerea, qui s’attaque à plus de 250 espèces de plantes.

Biologie, symptômes et dégâts

Des taches humides, brunes, se développent sur les fleurs et fruits, plus rarement sur les palmes. Une moisissure grise se met à recouvrir ces altérations.
Le champignon se conserve dans le sol sur les débris végétaux et sur de nombreux hôtes alternatifs, comme des plantes cultivées ou des adventices.
Les conidies produites sur les tissus pourris sont disséminées par les vents ou par les pratiques culturales, les oiseaux, les insectes.

Les ambiances très humides, proches de 100% d’humidité relative, sous des températures comprises entre 17 et 23°C sont favorables au développement de la maladie. 

Ce champignon est à craindre après une période de «forte charge» de fruits vers la fin de la récolte. 

Méthodes culturales

Maîtriser la fertilisation azotée : ni trop excessive, ni trop faible (les feuilles chlorotiques favorisant l’installation et l’expansion du Botrytis).

Rechercher les variétés les moins sensibles à la maladie.

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Eliminer les organes atteints.

Contrôler l’humidité  par des arrosages sans excès, proscrire l’arrosage par aspersion.

Éviter la présence d’eau sur le feuillage.

Lutte chimique

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé sur palmier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées