Diagnosis card

Fiche diagnostic

LA PYRALE DU BUIS

La pyrale du buis est un papillon invasif qui ravage les buis.

Arrivée en 2008 en France, cette chenille asiatique est désormais présente dans toutes les régions. Elle n'a en Europe aucun prédateur naturel, et ses populations s'y développent donc de manière inquiétante.

Biologie, symptômes et dégâts 

Observez vos buis : si les feuilles brunissent, sèchent et finissent par tomber, si vous notez la présence de cocons, de toiles et de fils de soie à la base des arbustes et sur les feuilles, si vous voyez des chenilles et/ou leurs déjections verdâtres à noires ; pas de doute, la pyrale du buis est bien là !

La pyrale du buis, Cydalima perspectalis, est un papillon nocturne, aux ailes blanches et marron.
La femelle pond ses œufs sur la face inférieure des feuilles de buis. Les chenilles de pyrale du buis sont vert clair ornées de stries vert foncé, avec des points noirs ; la tête est noire et luisante. Non urticantes, ces chenilles passent par plusieurs stades de développement, avant la nymphose.


Les vols de papillons s'observent entre juin et octobre. 2 à 3 générations se succèdent dans l'année, avec des pics de pontes en juin/juillet, puis en septembre. Cependant, c'est dès le mois de mars que les attaques de chenilles ont lieu, car la dernière génération passe l'hiver dans des cocons, sur la plante, et les chenilles en émergent en mars : les dégâts s'observent donc dès le début du printemps.

Méthodes de prophylaxie et mesures préventives

Venue d'Asie, la pyrale du buis est une espèce invasive qui figure sur la liste d'alerte de l'OEPP. Il est donc indispensable d’informer les réseaux de surveillance et de traitement pour limiter sa propagation. 

Entre mars et octobre, avant que les papillons ne pondent, vous pouvez utiliser un filet anti-insectes pour protéger vos buis qui ne sont pas encore touchés. Par ailleurs, l'usage du même filet placé sur un buis touché fera office de mise en quarantaine et évitera que des papillons nés dans le buis aillent pondre sur les buis voisins.

Méthodes culturales

Si vos buis sont petits et peu nombreux, il est possible d'envisager une lutte physique en coupant les parties de la plante infestées et en enlevant manuellement les œufs, les chenilles vertes et noires et les chrysalides de la pyrale du buis. Pour récolter les chenilles, disposez un tissu au pied des buis ou un parapluie ouvert retourné, et secouez ou frappez les buis avec un bâton. Les chenilles devraient tomber sur le sol. Ensuite, détruisez ou brûlez les parties ainsi enlevées.

Autre moyen de contrôler l'infestation : douchez vos buis au jet d'eau sous pression. Un jet puissant endommage les nids, déloge les œufs, les chrysalides et les chenilles. 

Méthodes biologiques

Favoriser la présence d’oiseaux tels que les mésanges, qui se nourriront des chenilles, en installant des nichoirs dans votre jardin.

La lutte biologique n’est efficace qu’au printemps, à l’apparition des premières chenilles. Il est possible d’utiliser des pièges à phéromone pour capturer les papillons mâles. Cette méthode vous permettra par ailleurs d’anticiper les attaques en détectant plus tôt la présence des papillons. 

L’utilisation d'un insecticide biologique à base de Bacillus thuringiensis (Bt) sur les jeunes larves est une autre option.

Lutte chimique

Vous pouvez éventuellement, en cas de forte infestation, utiliser un produit insecticide. Assurez-vous que ce produit soit homologué, autorisé sur buis et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées