Diagnosis card

Fiche diagnostic

La sharka du prunier

La sharka est une maladie à virus grave car elle provoque des nécroses profondes imprégnées de gomme dans les fruits de nombreux cultivars de Prunus, provoquant leur chute ou les rendant inconsommables.

Biologie, symptômes et dégâts

La réceptivité et la sensibilité des espèces et des variétés sont très variables. La gravité des symptômes est aussi influencée, dans une moindre mesure, par le climat, la nutrition et la croissance des arbres, leur âge, les souches virales, etc. 

En ce qui concerne les virus, c’est la plante qui multiplie son parasite. Plus elle est vigoureuse, plus la concentration en virus est élevée.

La Sharka altère peu la vigueur, la longévité et la productivité des arbres atteints.

Le prunier d’Ente s’est montré assez tolérant jusqu’à présent. Les types Mirabelle et Reine Claude sont également tolérants. Par contre, les diverses Quetsche sont sensibles. 

La Sharka est transmise par de nombreux pucerons communs dont Aphis spiraecola et Myzus persicae, essentiellement entre mars et juin. Ces insectes itinérants acquièrent le virus dans leur stylet lors d’une piqûre et l’injectent dans une autre feuille, pousse ou plant, lors de la piqûre suivante. 

On observe des symptômes sur feuilles, sur fruits, sur rameaux de bois et sur les noyaux. Sur feuilles, les taches ou les anneaux diffus chlorotiques sont relativement discrets. Par contre, les fruits peuvent être très déformés par le virus, en présentant à leur surface des anneaux chlorotiques délimités par des sillons plus ou moins profonds. La chair de ces fruits peut être imprégnée de gomme. Les bois et les noyaux d'abricotiers peuvent présenter aussi ces anneaux de décoloration.

Le virus de la Sharka est un organisme réglementé.

La lutte préventive est basée sur la sélection, la multiplication par filiation, et la diffusion organisée de matériels fruitiers (greffons, semences, boutures…) indemnes de virus. 

Méthode culturale 

Utiliser des porte-greffes, variétés ou plants greffés sains. 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Contactez obligatoirement votre mairie ou le Service de Protection des Végétaux de votre région (SRPV) si vous pensez que vos arbres en sont atteints afin d’éviter de propager la maladie sur les vergers avoisinants. 

Lutte chimique

Il est possible de traiter contre les pucerons en prévention, les pucerons étant vecteurs de la maladie. 

En cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce, utilisez un produit aphicide homologué, autorisé sur prunier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées