Diagnosis card

Fiche diagnostic

La tavelure du poirier

Maladie redoutable due à un champignon qui provoque des taches surtout sur la partie inférieure des feuilles du début de l’été au début de l’automne.

Biologie, symptômes et dégâts 

Ces taches sont arrondies, brun vert olive, d’aspect velouté

Les fruits sont porteurs de taches brunes qui « creusent » l’épiderme et provoquent des crevasses fissurées. Leur commercialisation est alors compromise.

Sous l’écorce des rameaux, se forment des « stromas » qui la font éclater, laissant apparaîtrent des coussinets vert olive: ces rameaux chancrés provoquent la mort des bourgeons.

Ce champignon se conserve en hiver sous forme de périthècesdans les feuilles mortes ou dans les bois infectés.

Au printemps les périthèces sont murs et émettent des spores qui sont disséminées par la rosée sur les organes verts de l’arbre. Elles forment les foyers des nouvelles contaminations du champignon. 

Méthodes culturales 

Ramasser et éliminer les fruits et les feuilles malades tombés à terre, à l’automne.

Supprimer les pousses atteintes en automne pour éviter que les spores n’hivernent dans les écorces de l’arbre.

Sélectionner les variétés résistantes ou peu sensibles à la maladie. 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Après la chute des feuilles, traiter à la Bouillie bordelaise et renouveler l’application au débourrement, puis juste avant floraison. Attention aux variétés de poirier sensibles au Cuivre ! Les fongicides biologiques à base de cuivre ou de soufre ne peuvent pas s’appliquer sous des températures élevées (supérieures à 25°C) au risque de provoquer des brûlures sur le poirier. 

Lutte chimique 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé sur poirier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées