Diagnosis card

Fiche diagnostic

La tordeuse orientale du pêcher sur l'abricotier

Il s'agit d'un insecte ravageur, un papillon qui s’attaque aux abricotiers, pêchers mais aussi aux pommiers, poiriers, pruniers.

Symptômes et dégâts

Les adultes femelles pondent à la face inférieure des feuilles .La fécondité est de 50 œufs par femelle.

Son œuf mesure environ 1 mm de long, il a une  forme elliptique, de couleur blanchâtre immédiatement après la ponte puis jaunâtres quelques jours plus tard.

Sa larve passe à travers 5 stades larvaires, et mesure 14 mm lorsque son développement est complet. Son corps, d'abord blanc, devient rose au dernier stade. Sa tête est brun clair.

Sa chrysalide est brun clair, et mesure environ 6 mm. Il y a quatre générations par an, partiellement chevauchantes. Les vols commencent fin mars jusqu'à fin mai. Les pontes sont continues d'avril-mai à septembre-octobre.

Les dégâts les plus préjudiciables peuvent s'observer sur les fruits qui sont néanmoins rarement atteints. De même, les jeunes pousses ne sont propices au développement du ravageur que pendant une période ne permettant pas d’assurer convenablement la multiplication de l’espèce. Ce ravageur est donc beaucoup moins dangereux que sur pêcher.

En septembre, les chenilles de la dernière génération entrent en diapause dans un cocon soyeux tissé sur le tronc ou sur le sol.

Ce papillon peut être confondu avec celui du carpocapse des prunes.

Méthode de prophylaxie et mesure préventive

Couper et éliminer les pousses attaquées par le ravageur.

Méthode biologique

Favoriser le développement des prédateurs naturels : mésange et perce-oreille (forficule). Pour cela, il vous est possible d'installer un hôtel à insectes ainsi que des nichoirs dans votre jardin.

Des pièges à phéromones existent dans le commerce, attirant les mâles, ils évitent ainsi la reproduction de ce ravageur.

Vous pouvez aussi utiliser, en cas de forte infestation, un insecticide biologique à base de Carpovirusine (virus s'attaquant spécifiquement au carpocapse), ou bien de la bactérie Bacillus thuringiensis (s'attaquant spécifiquement aux lépidoptères).

Lutte chimique

Il vous est possible d'utiliser un insecticide. Assurez-vous qu'il soit homologué, autorisé et porte la mention "Emploi autorisé dans les jardins".
Renseignez-vous dans un magasin spécialisé auprès d'un conseiller certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées