Diagnosis card

Fiche diagnostic

Le Botrytis sur allium

Maladie causée par deux champignons se manifestant indifféremment sur tous les organes, mais plus particulièrement sur les feuilles et les bulbes.

Biologie, symptômes et dégâts 

A noter que le Botrytis squamosa provoque des dégâts beaucoup plus sérieux que le Botrytis allii, moins pathogène. 

Les champignons se conservent à la surface du sol sous forme de sclérotes.

La germination des spores sur les feuilles produit des taches caractéristiques, blanches, circulaires ou ovoïdes. La pénétration a lieu seulement à l’extrémité apicale de la feuille qui se dessèche.

Ce sont d’abord les feuilles les plus anciennes qui sont attaquées.

La contamination et l’infection sont favorisées par une hygrométrie élevée au moment où la température moyenne journalière atteint environ 8°C. La rosée et le brouillard sont particulièrement favorables à la contamination.

Le froid vif freine ou arrête même quelquefois l’évolution de la maladie. 

Sur les semis, le champignon attaque les feuilles. La maladie peut diminuer la densité des semis et entraîne quelquefois leur destruction totale.

Ce champignon pathogène est capable d’être à l’origine de la pourriture des bulbes lors de la conservation. 

Méthodes culturales 

Eviter les semis trop denses, les mouillères, les bordures de cours d’eau.

Eliminer les plantes malades.

Il est recommandé de récolter avant dessèchement complet du feuillage sur pied, deux ou trois feuilles restant encore vertes. 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Le séchage artificiel à 30°C pendant trois à quatre jours, lors de la mise en stockage des bulbes, contribue à arrêter les débuts d'infection. Ensuite, il faut ventiler fréquemment le tas de bulbes pour évacuer l'humidité. 

Lutte chimique 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé sur oignon ou ail et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.