Diagnosis card

Fiche diagnostic

LE CARPOCAPSE DES PRUNES

Il s’agit d’un papillon, ravageur redoutable, inféodé au prunier.

Biologie, symptômes et dégâts

Sous forme adulte, il mesure de 13 à 15 mm d’envergure, avec des ailes antérieures triangulaires, étroites à la base, gris brun foncé marquées d’une tache gris cendré. Ses ailes postérieures sont gris brunâtre. 

L’oeuf  est aplati et blanchâtre, très difficilement décelable, pondu isolément sur la partie inférieure des fruits. 

La larve est une chenille de 10 à 12 mm, rose vif sur le dos et rose pâle sur la face ventrale, avec une tête brun foncé. 

Il y a 2 à 3 générations par an. 

Les larves hivernent dans un cocon soyeux placé sous l'écorce des arbres. 

Les chrysalides se forment fin mars.

Les adultes de la 1ère génération sortent de fin avril à début juin et pondent sur les jeunes fruits dans lesquels les chenilles pénètrent rapidement. 

Les papillons de 2ème génération sortent fin juin et pondent sur des fruits qui ont terminé leur croissance (juillet-aout) ; les chenilles minent les fruits. 

Le ravageur est nocif car il peut favoriser l’installation de  moniliose. 

Les chenilles de première génération provoquent la chute des jeunes fruits. On aperçoit  des galeries superficielles et sinueuses sur et dans les fruits.

Les chenilles de deuxième génération font les dégâts les plus dommageables. Les fruits attaqués ne se développent plus et tombent prématurément. Les pertes sont souvent importantes pour les variétés tardives ou mi-tardives. 

Méthode culturale 

Eviter les excès d’azote 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Eliminer sans attendre les fruits atteints, tombés ou non. 

Méthode biologique 

Favoriser le développement des prédateurs naturels : mésange et perce-oreille (forficule). Pour cela, il vous est possible d'installer un hôtel à insectes ainsi que des nichoirs dans votre jardin.

Des pièges à phéromones existent dans le commerce, attirant les mâles, ils évitent ainsi la reproduction de ce ravageur.

Lutte chimique 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit insecticide homologué, autorisé sur prunier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié. 

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées