Diagnosis card

Fiche diagnostic

maladie du poirier

Le feu bactérien du poirier

Maladie redoutable provoquée par une bactérie pathogène qui attaque certains arbres de la famille des Rosacées, comme Pommier, Poirier, Cognassier, Néflier, Amélenchier, Aubépine, Cotonéaster, Photinia, Pyracantha…

Biologie, symptômes et dégâts 

La maladie peut entraîner la mort de l'arbre en quelques mois pour des variétés très sensibles.  

Dès le printemps, les bouquets floraux et les jeunes pousses du poirier noircissent, se dessèchent sur l'arbre en se recourbant en crosse. Des gouttelettes d'exsudat (liquide blanc ou jaunâtre et collant) suintent des rameaux et des fruits atteints.

Les jeunes fruits se momifient.

Des pluies et une température supérieure à 21°C, ainsi que des blessures de taille favorisent le développement de la maladie.

 

A l'automne, la nécrose évolue vers les organes âgés entraînant le dessèchement des rameaux et des feuilles. Des chancres se forment sous l'écorce qui se boursoufle, se craquelle et suinte, laissant apparaître un bois de couleur rougeâtre.

 

Les bactéries se conservent pendant l’hiver dans des chancres.

 

Méthodes culturales 

Planter des végétaux certifiés indemnes de la maladie, éviter de planter des variétés sensibles comme « Conférence » ou « Passe Crassane».

Eliminer systématiquement les foyers dans les vergers ou leur environnement.

Eliminer les parties atteintes.

Désinfecter les outils après chaque utilisation. 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Déclarer obligatoirement la maladie auprès de la mairie ou du Service de la Protection des Végétaux de votre région (SRPV) car il s’agit d’un organisme réglementé.

Arracher les Aubépines et Pyracantha « sauvages » avoisinant la culture.

Traiter après récolte, à la chute des feuilles et avant débourrement, avec un produit cuprique (contenant du cuivre). 

Lutte chimique 

Il est actuellement impossible de soigner cette maladie, néanmoins certains produits pourront ralentir son développement.

 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit bactéricide homologué, autorisé sur poirier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées