Diagnosis card

Fiche diagnostic

Le mildiou du rosier

Cette maladie est due à un champignon pathogène.

Biologie, symptômes et dégâts

L'infection se produit sur les organes aériens des plantes lorsque l'humidité de l'air est à saturation. La température ne doit pas dépasser 25°C. La chaleur excessive et la sécheresse arrêtent facilement l'évolution du mildiou. La maladie est favorisée par un climat humide et froid.  

L'attaque peut survenir très tôt. Sur le rosier, des taches brun clair, desséchées, nettement cernées de pourpre sur la supérieur (le dessus des feuilles) sont observables assez facilement. Du côté inférieur (le dessous des feuilles), on observe des taches plus claires entre les nervures. En outre, des crevasses peuvent apparaître.

Les attaques de mildiou surprennent généralement par la soudaineté de leur apparition et lorsque les dégâts se manifestent, il est trop tard pour intervenir. La lutte suppose donc exclusivement des mesures préventives.Les dégâts les plus lourds sont ceux des rosiers élevés sous serre.  

Méthode culturale  

- Pratiquer la rotation des cultures afin d’éviter à la maladie de s’installer.

- Cultiver des variétés résistantes à cette maladie.

Méthodes prophylaxiques et mesures de prévention  

- Eviter les excès d’humidité.

- Eliminer les rameaux atteints grâce à une taille, ne pas les mettre dans le compost.

Méthode biologique  

Certains purins (macérations de plantes) permettent une action fongicide sur la maladie.  

Lutte chimique  

Il vous est possible – en cas de forte infestation – d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans un magasin spécialisé auprès d’un conseiller certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées