Diagnosis card

Fiche diagnostic

Le Psylle de la carotte

Cet insecte ravageur attaque les feuilles des plants de carotte. L’adulte ressemble à une petite cigale verte-orangée de 2.6mm de long avec des ailes translucides en forme de toit.

Biologie, symptômes et dégâts

Le psylle de la carotte (Trioza apicalis) hiverne sous sa forme adulte sur divers conifères et les quitte au printemps pour migrer vers les cultures de carotte maraîchères. Il s’attaque particulièrement aux feuilles des jeunes plantules, y injectant une toxine réduisant la croissance du jeune plant. Cette toxine provoque aussi une crispation des feuilles. Il suffit de quelques piqures seulement pour bloquer la croissance du plant de manière irréversible.

Si l’infestation est forte, le rendement de la parcelle peut être réduit à néant.

Par contre, si le psylle s’attaque à des plantes déjà développées, les dégâts sont moindres, et les déformations des feuilles sans conséquences.

La femelle pond ensuite plusieurs centaines d’œufs sur les feuilles, les larves et adultes qui en résultent ne provoquant aucun dégâts sur la culture, on peut conclure que le psylle acquiert sa toxine lors de son hivernation sur les conifères.

Il y a 1 génération par an.

Méthode culturale

Semez des carottes précoces, moins susceptibles de subir l’attaque au début de leur croissance.

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Vous pouvez utiliser un filet maraîcher sur vos jeunes plants de carotte pour les protéger d’une potentielle attaque.

Lutte chimique

Les dégâts étant irréversibles et instantanés sur jeunes plants, un traitement insecticide n’est pas vraiment utile.

Par contre, si l’infestation est très importante sur vos plants développés, il est possible d’utiliser un produitinsecticide homologué, autorisé sur carotte et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées