Diagnosis card

Fiche diagnostic

maladie du poirier

Le puceron cendré du poirier

Ce ravageur est un Puceron globuleux de 2.5mm à 3mm de long, lorsqu’il est adulte aptère (sans ailes). Il est de couleur brun mauve, recouvert d’une sécrétion poudreuse blanche violacée. Ses antennes sont jaunes.

Biologie, symptômes et dégâts 

L’adulte ailé, quant à lui, a ses antennes entièrement noires. 

L’hôte primaire de ce ravageur est le Poirier et les hôtes secondaires, les Gaillets. 

Les œufs d’hiver sont déposés dans les crevasses des cicatrices des pétioles des fruits. Ils éclosent à la fin mars. Les jeunes fondatrices pénètrent alors les bourgeons et le ravageur colonise les feuilles. 

Il y a 3 à 7 générations par an.

Les ailés apparaissent à partir de la 3eme génération et se reproduisent sur les Gaillets. Les sexupares ailés apparaissent début septembre et retournent sur le Poirier. 

Les feuilles attaquées se recroquevillent transversalement et prennent une couleur verte jaunâtre.

Un abondant miellat est rejeté qui provoque des brûlures sur les feuilles qui se couvrent de fumagine.

Par ailleurs, l’enroulement des feuilles favorise l’installation du Psylle commun du Poirier. 

Comment lutter contre les pucerons du poirier ? Quels sont les traitements ?

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Une application d’huile paraffinique en hiver est efficace contre les œufs d’hiver présents sur l’écorce et  ne met pas en péril la faune auxiliaire du verger.

Méthode biologique 

Laisser s’installer les insectes auxiliaires au printemps et en été (Chrysopes, Coccinelles, Syrphes, de nombreux Hyménoptères, Punaises). Afin de favoriser leur présence dans votre jardin, il est possible d’y installer un hôtel à insectes. 

Utiliser des décoctions de tanaisie ou de purin d’ortie dilué. 

Lutte chimique 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit aphicide homologué, autorisé sur poirier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

 

Fiches associées