Diagnosis card

Fiche diagnostic

Le puceron lanigère du pommier

Ce ravageur est un puceron de 2.mm de long, lorsqu’il est adulte aptère (sans ailes).

Biologie, symptômes et dégâts

Il est de couleur noir violacé, recouvert d’une cire d’aspect laineux et filamenteux qui recouvre son corps et lui vaut son nom.

Quant à l’adulte ailé, il est de couleur brun avec un léger revêtement laineux. Les cornicules sont absentes ou très peu apparentes.

Ce ravageur se reproduit par parthénogénèse sur le pommier. On observe également cette disposition particulière sur le cognassier, plus rarement sur le poirier.

Les larves et les femelles aptères hivernent, réfugiées sous les écorces, dans des anfractuosités du tronc de l’arbre, des chancres, ou bien sur les racines au voisinage du collet. Lors d'attaques sévères, les rameaux se couvrent de boursouflures et de chancres pouvant atteindre la grosseur d'une noix et empêchant la bonne circulation de la sève.

La reprise d’activité se produit au début du printemps, en mars et avril : les femelles commencent à se reproduire. Chacune d’elle produisant plus de 100 larves.

Les pullulations forment de grandes colonies blanchâtres où les adultes et les larves se nourrissent par ponction de sève sur les parties ligneuses ou sur pousses tendres, mais jamais sur les feuilles.

Les ailés apparaissent en juillet et se dispersent vers d’autres arbres.

Par ailleurs, ce puceron rejette un abondant miellat sur lequel se développe la fumagine préjudiciable à la valeur de la récolte.

Il y a 10 à 12 générations par an.

Méthode de prophylaxie et mesure préventive

Une application d’huile paraffinique en hiver est efficace contre les formes hivernantes présentes sur l’écorce et ne met pas en péril la faune auxiliaire du verger.

Méthode biologique

Laisser s’installer les insectes auxiliaires au printemps et en été (chrysopes, coccinelles, syrphes, de nombreux hyménoptères, punaises). Pour favoriser leur présence dans votre jardin, vous pouvez y installer un hôtel à insectes.

Utiliser des décoctions de tanaisie ou de purin d’ortie dilué.

Lutte chimique

Il vous est possible d'utiliser un insecticide homologué, autorisé et portant la mention "Emploi autorisé dans les jardins". Renseignez-vous dans un magasin spécialisé auprès d'un conseiller certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées