Diagnosis card

Fiche diagnostic

Le Rhizoctone violet de la carotte

Cette maladie est due à un champignon qui s’attaque à la carotte, la betterave, et la pomme de terre, notamment, ou à des mauvaises herbes (renouées, chénopodes, mercuriales, orties, rumex, plantains…).

Biologie, symptômes et dégâts 

L'infection se produit sur les racines. La contamination est assurée par des sclérotes, petits grains noirs (de taille inférieure à 5mm) qui se conservent dans le sol pendant de nombreuses années. La dissémination du champignon, sous forme de sclérotes et de mycélium, peut se faire grâce au vent, mais aussi par le moyen des outils horticoles. 

Les racines présentent un manchon de pourriture d’aspect plutôt sec, de couleur sombre, violacée, remplie de filaments violets: il s’agit du mycélium. Puis cette pourriture se développe en devenant molle: les bactéries s’y développent.

La maladie peut être particulièrement grave en sols sableux. Les sols plutôt acides, ou plutôt alcalins lui sont favorables.

Un été chaud suivi d’un automne pluvieux semble idéal pour son développement. 

Les attaques de ce champignon concernent d’abord les jeunes plants. Elles peuvent se poursuivre tout au long de la saison culturale.

Attention : Les symptômes de cette maladie peuvent ne se manifester qu’après la récolte, en cours de conservation. 

Il faut redouter cette maladie qui, une fois installée va s’attaquer, et peut-être pour longtemps, à de nombreuses espèces cultivées du jardin. 

Méthodes culturales 

Pratiquer une rotation longue de 4 à 6 ans.

Arracher et détruire rapidement les  plantes malades.

Eliminer les plantes hôtes voisines, (voir mauvaises herbes ci-dessus). 

Méthode de prophylaxie et mesures préventives 

Il est possible de réduire l’importance de l’inoculum en introduisant une culture de ray-grass. 

Lutte chimique 

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé sur carotte et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées