Diagnosis card

Fiche diagnostic

LE TETRANYQUE TISSERAND (ACARIEN)

Il s’agit d’un tout petit acarien très polyphage qui s’alimente sur les feuilles des plantes et tisse des toiles caractéristiques. Il est parfois appelé « araignée rouge »

Biologie, symptômes et dégâts

Il en existe deux formes, un rouge et un jaune, avec une biologie très proche et des dégâts similaires. A l’automne, des individus orange apparaissent, ce sont les formes hivernantes.

Les adultes ne mesurent pas plus de 0.5mm de long et possèdent deux taches sombres sur le dos et quatre paires de pattes. Ils piquent les feuilles et aspirent l’intérieur des cellules pour se nourrir. Cela provoque des ponctuations vert clair sur les feuilles, au reflet argenté, et elles peuvent ensuite dessécher. De plus, ils tissent de très fines toiles sur la face inférieure des feuilles, ce qui peut parfois enserrer les organes de la plante et limiter leur développement. La femelle pond plus d’une centaine d’œufs, à raison de 10 par jour.

L’acarien se reproduit très rapidement et peut rapidement pulluler et se disséminer sur de nombreuses plantes, soit par l’intermédiaire d’une toile, soit si les plantes se touchent, ou encore en se faisant transporter par le vent, des outils ou des personnes. Il y a jusqu’à 7 générations durant l’été. Ensuite il hiverne sous divers abris, en privilégiant les endroits chauds et secs.

Méthode culturale

Evitez de disposer vos plantes en pot sous une source de chaleur.

Evitez l’excès de fertilisation azotée.

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Espacez vos plantes pour éviter qu’ils ne se propagent sur des plantes saines.

Méthode biologique

En extérieur, favorisez la présence d’insectes auxiliaires tels que les chrysopes ou les punaises. Pour cela il est possible d’installer dans votre jardin un hôtel à insectes.

Sous abris vous pouvez effectuer des lâchers de chrysopes, de punaises prédatrices (Macrolophys pygmaeus) ou d’acariens prédateurs (Neoseiulus californicus) disponibles dans le commerce.

Il est aussi possible de pulvériser sur les feuilles une macération d’orties, qui aurait un effet répulsif sur les insectes.

Lutte chimique

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit acaricide homologué, autorisé sur la culture en question et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées