Diagnosis card

Fiche diagnostic

LE THRIPS DU PALMIER

Insecte ravageur polyphage, piqueur suceur, qui attaque aussi les arbres fruitiers (pêcher, prunier, pommier, vigne...) et les plantes potagères (haricot, aubergine, poivron, fraisier, tomate...). Il se nourrit également aux dépens de fleurs cultivées.

Biologie, symptômes et dégâts

Il s'agit d'un petit insecte ravageur polyphage, piqueur suceur qui s'établit sur les deux faces des feuilles mais plus fréquemment à la face inférieure.

Les dégâts sont constitués de petits points blancs visibles sur le feuillage. Ils correspondent aux groupes de cellules qui ont été vidées par les larves et les adultes de thrips et aux dégâts de ponte. Ceci donne une couleur argentée aux feuilles. Des petits tas d’excréments noirs sont souvent observables en parallèle.

Les infestations peuvent aussi entraîner une importante déformation des plantes hôtes. Un petit nombre d'individus suffit pour provoquer des dégâts importants par temps sec et chaud.

Les femelles adultes qui vivent douze à dix-sept jours, insèrent leurs œufs (une trentaine par femelle) dans une obturation du tissu végétal. Ils y font une légère saillie visible à l’œil nu. Après éclosion, les larves, de 0,6 à 0,8 mm de long, jaune clair, se nourrissant sur la plante (dix à quatorze jours) puis connaissent deux derniers stades après avoir chuté sur le sol et s’y être enfoncé. L’espèce hiverne généralement à l’état de femelle abritée dans le sol.

Dans le sud de l’Europe, il peut y avoir 5 générations qui se succèdent en plein champ. Sous serre, il peut y avoir jusqu’à 14 générations par an.

Méthodes culturales

Planter dans une parcelle n’ayant pas porté de Liliaceae l’année précédente et assez éloignée d’une culture de Liliaceae ayant passé l’hiver,
Assurer une bonne reprise et une bonne végétation par des arrosages suffisants lesquels contrarieront par ailleurs le développement des populations de thrips.

Méthode de prophylaxie et mesure préventive

De fortes pluies ou une aspersion  provoquent une importante mortalité : les individus (hormis les œufs) sont délogés des feuilles.

Les plantes ornementales sont souvent plantes hôtes.

Méthode biologique

Certains auxiliaires sont capables de limiter les populations de thrips : Aeolothrips intermedius (Thrips prédateur), Orius sp, coccinelles, acariens, chrysopes, etc. Vous pouvez installer un hotel à insectes afin de favoriser leur présence dans votre jardin. Il est aussi possible d'en acheter dans le commerce.

Attirés par la couleur bleue, les thrips peuvent se faire piéger par desplaques bleues engluées. Un moyen efficace, si le piège est bien accroché. Placer une plaque tous les cinq mètres.

LUTTE CHIMIQUE

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit insecticide homologué, autorisé sur palmier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ».Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées