Diagnosis card

Fiche diagnostic

acarien tomate

Les Acariens de la tomate

Les acariens adultes possèdent quatre paires de pattes, contrairement aux insectes qui n'en ont que trois. On les appelle communément« araignées ».

Biologie, symptômes et dégâts

Tetranychus urticae est l'acarien le plus largement signalé sur la tomate. Appelé aussi « tétranyque tisserand » à cause des toiles qu'il forme sur les plantes, il est très polyphage puisque signalé sur près de 2 000 espèces végétales.

Il peut être responsable de dégâts importants, voire d'infestations fulgurantes.

D'autres espèces d’acariens, comme l’agent de l’acariose bronzée de la tomate, peuvent aussi infester la culture.

Les symptômes de la présence du tétranyque tisserand se matérialisent par de minuscules taches chlorotiques plus ou moins dispersées sur le limbe des folioles de tomate qui jaunissent progressivement et prennent une teinte terne. Ceci est causé par la piqûre des parasites qui sucent le contenu des cellules végétales, généralement à la face inférieure des feuilles.

Lors d'attaques sévères, certaines feuilles peuvent jaunir, flétrir et se dessécher. Des toiles soyeuses sont visibles au sein de la culture.

Le tétranyque tisserand passe par plusieurs stades de développement dont : oeuf, larve, et adulte. La durée d'un cycle varie en fonction de la température : plus elle est élevée, plus il est court. Les œufs sont pondus principalement sur la face inférieure des folioles. Les larves qui ont 3 paires de pattes, sont d’une teinte verdâtre. Le mâle adulte, 4 paires de pattes, est plus actif, plus petit et plus étroit que la femelle. Il est fréquemment rougeâtre.

Dispersion dans la culture : les acariens présents peuvent gagner d'autres plantes ou le faire par l'intermédiaire des fils de culture, du vent. Ils sont également transportés par les jardiniers, le matériel et les outils.

Méthodes culturales

Contrôler la qualité sanitaire des plants avant plantation.

Désherber les abords de la parcelle de tomates.

Utiliser des insectes auxiliaires, si possible.

Raisonner laprotection chimique, en particulier si vous utilisez des auxiliaires.

Méthodes de prophylaxie et mesures préventives

L’excès de fumure, notamment azotée, favorise le développement de la culture et donc des acariens.

De même, les périodes chaudes et sèches leur sont propices.

Bassiner ou arroser les plants, le soir, pour restreindre leur activité.

Fiches associées