Diagnosis card

Fiche diagnostic

Les aleurodes du ficus

Les aleurodes sont des insectes communément appelés "mouches blanches" de quelques mm de longueur, qui s'attaquent à un grand nombre d'espèces végétales, en serre, en plein air et chez les plantes d'intérieur.

Biologie, symptômes et dégâts

Le corps de l’adulte est jaune très clair, mesure environs 1mm, et possède deux ailes parallèle au corps couvertes de pruine blanche. Les larves se nourrissent en piquant les plantes pour en prélever la sève. Ils sont très fréquents sur tomates, courgettes, poinsettia… mais s'attaquent à de très nombreuses autres espèces. Ils se multiplient très rapidement et peuvent se disséminer sur les plantes voisines.

L'aleurode volète autour des rameaux remués, et retourne rapidement s'abriter à la face inférieure des feuilles.
Les aleurodes sécrètent un miellat (substance sucrée) qui se dépose sur les feuilles situées en-dessous, sur le terreau ou sur le sol (aspect poisseux). Lors de grosses infestations, ce miellat peut être colonisé par un champignon (non pathogène) noir, la fumagine. Leur prolifération est favorisée par la chaleur.

Insectes s'envolant lorsque les branches sont agitées. Présence de larves et d'œufs à la face inférieure des feuilles (aspect de poudrage blanchâtre). Présence de miellat et de fumagine lors des fortes attaques.

Mesures prophylaxiques et méthodes préventives

Le piégeage des adultes à l'aide de plaques jaunes, collantes ou encore des rubans jaunes adhésifs peut donner des résultats en début d'attaque (cette méthode ne piège que les adultes,  et n'est pas sélective).

Méthode biologique

En serre, des parasitoïdes permettent de contrôler le niveau de population à un stade acceptable.
Contre les aleurodes et de nombreux autres insectes, il est possible de vaporiser les plantes (en insistant sur la face inférieure des feuilles) d’eau savonneuse (savon noir), éventuellement additionnée d’un peu d’huile végétale. L’huile enrobe et asphyxie les œufs et les larves.

Lutte chimique

Utiliser un insecticides si possible systémique (véhiculé par la sève) mais la lutte chimique demande assiduité et traitements répétés pour casser le cycle de reproduction. Renseignez-vous dans un magasin spécialisé auprès d’un conseiller certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées