Diagnosis card

Fiche diagnostic

LES MALADIES BACTERIENNES DES SALADES

Diverses bactéries peuvent s’attaquer à vos salades, pouvant affecter tous les organes de la plante (feuilles, tiges, racines et système vasculaire).

Biologie, symptômes et dégâts

Les bactéries pénètrent dans les tissus des salades soit par des ouvertures naturelles, les stomates, soit par l’intermédiaire de diverses blessures (piqûres d’insectes, blessures dues aux conditions climatiques ou au travail cultural). Elles se développent entre les cellules végétales et sécrètent différentes enzymes qui détruiront les cellules, ceci se traduira par l’apparition d’une pourriture molle, visqueuse, allant du brun foncé au noir. Ces pourritures molles peuvent apparaître autant sur le limbe ou les nervures des feuilles, le collet ou les racines selon l’espèce bactérienne. La salade flétrit assez rapidement, pouvant à terme se liquéfier totalement.

Méthode culturale

Eviter les arrosages trop copieux ainsi que les fumures azotées excessives.

Effectuer une rotation des cultures longue (3 ans minimum).

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Eviter de travailler la parcelle lorsque les salades sont humides.

Eviter d’arroser le feuillage, privilégier un système de goutte-à-goutte.

Eliminer les plants atteints, et ne surtout pas enfouir les débris culturaux ou les mettre au compost, la bactérie se maintenant bien dans le sol.

Méthode biologique

Il n’existe actuellement pas de méthode biologique actuellement connue pour lutter contre les attaques bactériennes de la salade.

Lutte chimique

Une fois les symptômes observés, la lutte contre les bactéries des salades s’avère difficile. Des produits à base de cuivre existent mais sont délicats à appliquer : les salades étant sensibles au cuivre, des risques de phytotoxicité sont possibles. De plus, leur efficacité est incertaine.

Il est tout de même possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit bactéricide homologué, autorisé sur salade et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées