Problèmes de nutrition des orchidées

Les orchidées épiphytes (qui se développent au-dessus du sol) se contentent de pousser sur un léger compost fait de débris végétaux (par exemple : les racines d'une fougère, polypodium vulgare, et des tiges de sphaignes, sphagnum).

Symptômes et dégâts

Bourgeons flasques, chutes de bourgeons floraux

Causes possibles : Nutrition insuffisante, mais aussi par un éclairage imparfait, voire une température trop basse  au niveau des racines.

Éviter les refroidissements subits. Ne pas modifier l'orientation de l'orchidée par rapport à la source lumineuse durant la formation des bourgeons (phalaenopsis sensible).

Feuilles vert clair ou marbrées

Causes possibles  Carence en magnésium ou en fer. C’est plus fréquent chez les cymbidium, zygopetalum et paphiopedilum
(Attention il ne s'agit pas des feuilles panachées)

Veiller à apporter magnésium et fer se trouvant dans un engrais de bonne qualité.

Croissance insuffisante ou arrêtée

Causes possibles : fertilisation insuffisante, mais aussi : substrat ancien, malodorant, contenant des algues, des moisissures. Racines pourries.

Dépoter l'orchidée, nettoyer les racines en coupant celles qui ne sont pas saines. Rempoter  avec un nouveau substrat. Fertiliser régulièrement. Déposer dans un endroit bien éclairé et selon les besoins de la plante

Pointes des feuilles brunes et sèches

Causes possibles : air trop sec, saturation du substrat par excès d'engrais ou eau trop calcaire. Humidité du substrat  stagnante

 

 

 

Comment éviter les problèmes de nutrition des orchidées ?

Pour éviter de rencontrer notamment des problèmes de nutrition, il faut veiller à placer ces orchidées dans un environnement favorable à leur croissance naturelle. C'est-à-dire qu’il faut maîtriser les paramètres suivants : température, ensoleillement, humidité de l’air ; ressources en eau et en éléments nutritifs ; rempotage, etc.

En effet ces différents paramètres interagissent simultanément. Il faut donc les contrôler régulièrement, pour les modifier au fur et à mesure, si nécessaire.

L'ennemi principal des orchidées est avant tout la pourriture des racines qui survient du fait de la conjonction d'une humidité excessive et d'une aération insuffisante des racines. Elle est le plus souvent due à un arrosage trop abondant, à un drainage insuffisant et à un tassement excessif du compost.

Augmenter l'humidité atmosphérique

Rincer le substrat à l'eau courante tiède régulièrement. Arrêter l'apport d'engrais. Rempoter les orchidées après la floraison

 

Pour rappel, les produits conventionnels sont retirés de la vente aux jardiniers amateurs depuis le 1er janvier 2019.

Cet article peut également vous intéresser : Qu’est-ce que la maladie du Thuya ?