Diagnosis card

Fiche diagnostic

Les Pucerons de la carotte

De la famille des homoptères, les pucerons s’attaquent pratiquement à toutes les cultures. Ces ravageurs vivent en colonie, s’agglutinant en masses.

Biologie, symptômes et dégâts

Le puceron de la carotte, Semiaphis dauci, mesure de 1,3 à 1,6mm, de couleur vert-bleuté. Les colonies peuvent se maintenir durant toute l’année par parthénogénèse (reproduction sans fécondation). Seuls les mâles seront ailés à l’automne, et pourront coloniser de nouvelles plantes. Ils occupent principalement la face supérieure des feuilles et les ombelles florales.

Ce puceron provoque une très forte crispation du feuillage, un ralentissement de la croissance, et un enroulement très prononcé des feuilles abritant les colonies. Ce puceron est vecteur de différents virus dont la mosaïque du céleri.

Méthode biologique

Favorisez les auxiliaires (larves de coccinelles, syrphes, chrysopes). La coccinelle, véritable prédateur peut dévorer jusqu’à 150 pucerons par jour et débarrasser le jardinier de ces parasites. Installer des hôtels à insectes près de vos cultures.

Utiliser des décoctions de tanaisie ou de purin d’ortie dilué.

Lutte chimique

Il existe dans le commerce des insecticides adaptés pour se débarrasser des importuns, préférez ceux à action systémique. Assurez-vous de vous munir d'un insecticide autorisé et homologué, portant la mention "Emploi autorisé dans les jardins". N'employer les grands moyens qu'en cas d'absolue nécessité. Les pucerons sont nuisibles mais non mortels et quelques feuilles disgracieuses n'altéreront pas la qualité de la récolte. Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d'un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.