Diagnosis card

Fiche diagnostic

Les Viroses des salades

De nombreux virus peuvent attaquer vos salades. Ils sont transmis aux plantes par divers insectes vecteurs tels que thrips, aleurodes, mais principalement les pucerons. Mais aussi par la semence contaminée.

Biologie, symptômes et dégâts :

Le virus de la mosaïque de la laitue est le plus présent sur le territoire, bien qu’il en existe de nombreux autres susceptibles d’attaquer la salade (virus de la mosaïque du concombre, virus de la mosaïque du chou-fleur, de la luzerne, du pissenlit, du navet, virus des grosse nervures de la laitue, virus des taches nécrotiques de la laitue...).

Les symptômes caractéristiques d’une attaque de virus sont : un nanisme, l’apparition de marbrures plus ou moins prononcées sur les feuilles, allant du jaune au vert foncé. Ces marbrures s’accompagnent souvent d’un retard de croissance et d’un gaufrage ou des déformations plus ou moins importantes du limbe.

S’ensuivent souvent un flétrissement, des dessèchements et des nécroses foliaires.

Ces symptômes sont variables selon la souche de virus, la variété de salade, le stade de développement de la plante et les conditions de culture. Attention à ne pas les confondre avec des désordres nutritionnels.

Méthode culturale

Utiliser des variétés résistantes et des semences certifiéessaines.

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Eliminer rapidement les plants atteints.

Méthode biologique

Favorisez la faune auxiliaire pour éviter les trop fortes pullulations d’insectes vecteurs de virus.

Lutte chimique

Il n’existe aucune méthode de lutte curative permettant de contrôler efficacement les virus, une plante infectée le restera. Néanmoins, il vous est possible de lutter en préventif contre les populations de pucerons, d’aleurodes ou de thrips vecteurs de ces virus. En cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce, utiliser un produit insecticide homologué, autorisé sur salade et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ».

Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées