Diagnosis card

Fiche diagnostic

Les Virus des cucurbitacées

Les virus sont caractérisés par la présence d’une marbrure (mosaïque) constituée de tâches vert clair / vert foncé / jaunes.

Biologie, symptômes et dégâts

Il existe de nombreux virus chez les cucurbitacées, le diagnostique visuel est difficile, les symptômes étant très proches. De plus, ils diffèrent selon la plante infectée, les conditions environnementales et la souche du virus.

LA MOSAÏQUE DU CONCOMBRE

La mosaïque du concombre (CMV) est un virus qui affecte considérablement la croissance des cucurbitacées (excepté la pastèque). Les pucerons en sont vecteurs. Sur les feuilles on observe un flétrissement et un gaufrage. Les fruits sont marbrés. Si elle attaque des plantes jeunes, les dégâts peuvent être importants.

LA MOSAÏQUE JAUNE DE LA COURGETTE

Le virus de la mosaïque jaune de la courgette (ZYMV) provoque les mêmes symptômes que le CMV, avec en plus des déformations prononcées sur le feuillage et les fruits. Les décolorations tendent vers le jaune. Les pucerons en sont vecteurs.

LA MOSAÏQUE DE LA PASTÈQUE

La mosaïque de la pastèque (WMV) est un virus que l'on trouve principalement sur la pastèque et la courgette. Elle provoque aussi une marbrure des feuilles et fruits, et parfois des déformations. Les tâches sont plus larges que sur les autres mosaïques et parfois rugueuses. Sur le fruit de la pastèque, on peut observer des motifs circulaires jaunes. Les pucerons en sont vecteurs.

LA MOSAIQUE VERTE

Le virus de la marbrure verte du concombre (CGMMV) provoque de larges plages vertes et vertes claires sur les jeunes feuilles. Ce virus peut provoquer l’avortement des fruits, les fruits restants ont une taille réduite. Plus les feuilles sont âgées, plus son activité est réduite. Les pucerons en sont vecteurs.

LA VIROSE DE LA CRIBLURE DU MELON

Ce virus (MNSV) est le seul à ne pas être transmis par les pucerons mais par un champignon du sol. Il provoque différents symptômes plus ou moins intenses : Des taches, stries, mosaïques nécrotiques sur le feuillage, des nécroses sur les tiges et parfois même le flétrissement de la plante. Les taches nécrotiques du début de l’infection ont un aspect huileux au dessous des feuilles.

Méthodes culturales

Les virus ne peuvent être soignés, il est donc important d’employer des méthodes prophylactiques pour éviter leur présence.

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Utiliser des variétés résistantes aux virus lorsqu’elles existent.

Dès les premiers symptômes détectés, éliminer les plants atteints.

Bien désherber l’aire de culture, les pucerons hivernant souvent sur des adventices.

Lutte chimique

Il n'existe aucun traitement contre les virus.

Il est en revanche possible de traiter en préventif contre les pucerons vecteurs. Utiliser un produit aphicide homologué, autorisé sur cucurbitacées et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées