Oïdium du piment et du poivron

L’oïdium ou « blanc » est une maladie potentiellement présente sur toute l’aire de culture du piment et du poivron. Elle attaque surtout les feuilles.

Biologie, symptômes et dégâts

Elle est due à un champignon qui provoque des taches jaunes sur la face supérieure et des taches blanchâtres poudreuses sur la face inférieure des feuilles, en correspondance des taches jaunes.

Quand les conditions climatiques sont chaudes (supérieures à 20°C) et sèches, les feuilles se couvrent du feutrage décrit ci-dessus, et, en l’absence de remède adapté, jaunissent, se nécrosent et tombent. Les rendements ainsi que la qualité des produits récoltés peuvent être significativement affectés par cette maladie  lorsqu’on la laisse se développer.

De faibles écarts de température entre nuit et jour favorisent son développement.

Ce champignon assure sa dissémination grâce aux spores issues des organes composant les taches blanches et poudreuses de la face inférieure des feuilles.

Attention à  ne pas confondre les symptômes de cette maladie avec ceux du  Mildiou.

Comment traiter l'oïdium du poivron et du piment ?

Méthodes culturales

Eviter que les sols ne deviennent trop secs, surtout lorsque le feuillage est humide
Eviter les fumures azotées trop généreuses
Eviter les densités de semis trop serrées

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Eliminer toutes les feuilles malades pour essayer de diminuer la contamination potentielle
Veiller à assurer une bonne circulation de l’air entre les plantes
Eviter les arrosages aériens  et leur  préférer le goutte à goutte

Méthode biologique

Utiliser la décoction ou macération de prêle, en pulvérisation préventive.

Lutte

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit fongicide homologué, autorisé sur piment ou poivron et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ».

Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour rappel, les produits conventionnels sont retirés de la vente aux jardiniers amateurs depuis le 1er janvier 2019.

Cet article peut également vous intéresser : Tout savoir sur la chlorose du rosier