Actualités

Top 3 des maladies des haricots

La pourriture blanche du haricot

L’apparition d’une pourriture blanche sur les plantes de haricots est due à un champignon pathogène présent dans le sol et pouvant s’attaquer à toutes sortes de plantes en général lors de la floraison.
On voit apparaître une pourriture molle et un feutrage cotonneux blanchâtre sur les différentes zones de la plante, notamment sur les gousses, les pétioles et les tiges.
Les feuilles affectées vont se flétrir et voir apparaître des taches jaunâtres à leur base.
L’apparition de cette pourriture va être favorisée par des sols humides, en automne ou lors des hivers doux.
Afin de limiter l’apparition de cette pourriture sur les haricots, il est recommandé d’éviter les plantations trop serrées et les rotations trop fréquentes, notamment en salades et légumineuses. Le fait d’éviter l’irrigation lors de la floraison et de bien laisser le sol sécher entre deux irrigations est une solution efficace également.
En savoir plus sur La pourriture blanche du haricot

L’anthracnose du haricot

Se développant principalement par temps frais et très humide, ce champignon apparaît à cause des gouttes d’eau ricochant sur le sol et transmettant des spores sur les plants sains.
Les dégâts peuvent être importants et les différents symptômes apparaissent sur les différentes zones de la plante.
Sur les gousses on peut trouver des taches noires couvertes de pustules rose clair. Sur la face intérieure des feuilles et sur les tiges, des taches nécrotiques allongées. Et des tâches brunes sur les grains.
Pour limiter l’apparition de la maladie, il est conseillé d’éviter de trop marcher au milieu des plantes lors des temps pluvieux pour éviter de les éclabousser. Sélectionner des variétés saines et résistantes à la maladie est également important. Enfin, supprimez les plantes de haricots contaminées pour éviter la propagation.
En savoir plus sur L’anthracnose du haricot

La noctuelle du haricot

La noctuelle du haricot est une chenille d’un papillon de nuit s’attaquant le plus souvent à la tomate. Cette chenille foreuse est reconnaissable grâce à sa couleur vert-brun et aux bandes le long et de chaque de son corps.
C’est généralement lors des périodes de fortes chaleurs qu’elle s’attaque aux gousses et aux fleurs des haricots en y creusant des trous, les rendant donc impropres à la consommation.
Lors des périodes où les températures baissent, notamment en hiver, les noctuelles hibernent en s’enfouissant dans le sol et attendent l’été prochain pour refaire surface.
Pour lutter contre la noctuelle des haricots, il est important de retourner régulièrement la terre l’hiver afin de les faire sortir du sol et les exposer au froid. Vous pouvez également tolérer dans votre jardin la présence d’animaux comme les hérissons ou les oiseaux qui se régaleront de ces chenilles.
En savoir plus sur La noctuelle du haricot

Autres actualités