Diagnosis card

Fiche diagnostic

Acarien des orchidées

Deux formes distinctes de Tétranyque tisserand (acariens) ayant des biologies très proches et produisant les mêmes dégâts peuvent cohabiter : forme jaune (T. urticae) et forme rouge (T. cinnabarinus). Ces ravageurs sont des araignées à 8 pattes quand elles

Biologie, symptômes et dégâts

La femelle adulte est rouge ou jaune sombre au corps globuleux, de 0,5 mm de long.

Ces parasites se développent dans les ambiances chaudes et sèches (optimale entre 23 et 32°C). Il est courant de les rencontrer lorsque l’hygrométrie est insuffisante (<50%).

Invisibles à l’œil nu, on remarque leur présence par la formation de fines toiles argentées à la face inférieure du feuillage qui revêt alors un aspect grêlé de petites taches grisâtres. Celles-ci sont provoquées par les piqûres du ravageur qui aspire le suc cellulaire des feuilles. Ces toiles soyeuses assurent une protection contre les prédateurs du ravageur et contribuent à retenir l’humidité.

Avec l'aide d'une bonne loupe, on peut les  voir, surtout sous les feuilles, puis sur les feuilles lorsque l’attaque se développe.

Les orchidées les plus sensibles sont celles dont les feuilles sont fines comme l'orchidée Lycaste ainsi que celles des genres : Cymbidium, Phalaenopsis, Dendrobium, Paphiopedilum, rarement Cattleya et Oncidium.

Méthodes de prophylaxie et mesure préventive

Pour prévenir la  réapparition du ravageur, veiller à augmenter l’humidité ambiante.

Méthode culturale

- Dès que l’on voit la présence de ces ravageurs indésirables, isoler la plante immédiatement.

- Augmenter l'hygrométrie ambiante et les pulvérisations d’eau sur la plante, en insistant sur l’envers des feuilles (ces ravageurs ont horreur de l’eau).

Lutte chimique

Il vous est possible d'utiliser un acaricide (produit anti-acarien, les acariens ne sont pas des insectes), homologué, autorisé et portant la mention "Emploi autorisé dans les jardins".
Renseignez-vous dans un magasin spécialisé auprès d'un conseiller certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.