Diagnosis card

Fiche diagnostic

LA TEIGNE DES AGRUMES

Il s’agit d’un papillon (Prays citri) dont la larve s’attaque aux agrumes, principalement le Citronnier.

Biologie, symptômes et dégâts 

L’adulte, mesurant de 10 à 12mm d’envergure est de couleur gris terne, aux antennes courtes et aux ailes fortement frangées. Il se nourrit de substances sucrées, et est actif au crépuscule. Le jour il se repose sur l’arbre. La femelle pond de 1 à 3 œufs sur chaque bouton floral, avec une fécondité allant de 60 à 150 œufs.

À l’éclosion de l’œuf, la larve est décolorée et très petite, elle atteindra 6,5 mm de long sur 1,8 mm de large en fin de croissance. Son corps prend une couleur claire, brunâtre ou blanchâtre. Elle pénètre dans le bouton floral et le vide en se nourrissant des pièces florales. Elle sort et fait de même sur d’autres boutons. Les boutons attaqués sont parfois rassemblées entre eux par un fil de soie, voire une toile caractéristique. Elle peut s’attaquer aux jeunes fruits, aux pousses tendres et jeunes feuilles. Sur fruit développé, elle fore parfois des galeries dans la cuticule (écorce du fruit). Les boutons floraux attaqués se dessèchent et meurent, les jeunes fruits forés avortent, les fruits plus âgés sont déformés et de petite taille

La chenille se nymphose ensuite dans un cocon blanc très effilé et lâche. 

Il y a 11 générations par an, ce qui signifie que l’insecte peut être observé à tous stades, à toute période de l’année à condition que les températures soient élevées (>25°C) (cyle complet en 70 jours en janvier et 17 jours en août).

Méthode culturale

Raisonner l’irrigation. Les teignes ont moins d’attrait pour une plante en stress hydrique, espacer les arrosages.

Choisir des variétés d’agrumes moins sensibles à la teigne, avec des floraisons décalées.

Eviter de cultiver citronniers et limes en zones infestés. 

Méthode biologique

Favoriser le développement des prédateurs naturels : mésange et perce-oreille (forficule) ainsi que d’autres insectes auxiliaires. Pour cela, il vous est possible d'installer un hôtel à insectes ainsi que des nichoirs dans votre jardin.

Des pièges à phéromones existent dans le commerce, attirant les mâles, ils limitent ainsi la reproduction de ce ravageur.

Vous pouvez aussi utiliser, sur les larves, un insecticide biologique à base de la bactérie Bacillus thuringiensis (s'attaquant spécifiquement aux lépidoptères) ou bien du champignon Beauveria bassiana.

Lutte chimique

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit insecticide homologué, autorisé sur agrumes et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées