Diagnosis card

Fiche diagnostic

Le tigre du rhododendron

Le tigre du rhododendron ou mouche japonaise (Stephanitis rhododendri) mesure 4 mm environ et est donc un petit dans la famille des punaises. Le tigre du rhododendron vit sur le rhododendron, le pieris et le skimmia.

Biologie, symptômes et dégâts

L'insecte adulte se reconnaît facilement à ses ailes striées de noir et de blanc. Les œufs sont déposés à l'arrière des feuilles. Tant l'insecte adulte que la nymphe sucent la sève des feuilles à cet endroit. Souvent ils se dissimulent parmi leurs excréments.

Les dégâts sont visibles de juin à août et sont souvent attribués erronément à l'araignée rouge. Les dégâts causés par le tigre du rhododendron se reconnaissent aux éléments suivants :
- points vert clair à jaunâtres sur le dessus des feuilles,
- brunissement et chute des feuilles avec nécrose éventuelle de toute la plante comme conséquence.
Les feuilles présentent sur leur dessus des zones constellées de minuscules points jaunes tandis que le dessous est couvert de leurs excréments. Ce sont les taches noires à côté des insectes sur les photos.
Parmi les plantes les plus attaquées citons : le R. wardii et ses hybrides, le R. aureum et ses hybrides, le rhododendron Dora Amateis et les azalées à larges feuilles surtout si elles poussent au soleil. Pour information les Pieris ne sont pas épargnés.

Mesures prophylaxiques et méthodes préventives

Procéder à des bassinages réguliers.

Méthodes  biologiques

- Pulvérisez une solution de kaolinite (argile)
- Favoriser l’installation des auxiliaires (cocinelles et chrysopes...). Pour cela il vous est possible d'installer un hôtel à insectes dans votre jardin.

Lutte chimique

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit insecticide homologué, autorisé sur rhododendron et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées