Diagnosis card

Fiche diagnostic

LES RAVAGEURS XYLOPHAGES

Les larves de ces insectes ont la particularité de creuser des galeries dans les racines, le collet et parfois le tronc des arbres, provoquant un dépérissement plus ou moins rapide et pouvant entraîner leur mort.

Biologie, symptômes et dégâts

LE BUPRESTE (ou Capnode)

Ce coléoptère s’attaque principalement au Pêcher, à l’Abricotier, à l’Amandier ainsi qu’à d’autres arbres fruitiers à noyaux de la famille des Rosacées.

L’adulte, au corps noir, souvent tacheté de gris au niveau de la tête. Il mesure de 1.5 à 2.5 cm. Il se nourrit des feuilles et de l’écorce des jeunes rameaux. La femelle pond environs 300 œufs au niveau du collet de l’arbre ou au sol, à proximité.

Une fois les œufs éclos, la larve creuse des galeries dans les racines principales de l’arbre durant l’été et le printemps. Elle mesure 60 à 70 mm de long, blanche, aux mandibules noires et puissantes. La tête est beaucoup plus large que le reste, aux segments aplatis et bien délimités. Son développement est lent, elle se nourrit ainsi des racines durant plus de 10 mois et se nymphose ensuite. La présence de sciure de bois à la base de l’arbre peut être révélatrice de l’attaque.

Il y a une génération par an.

Les jeunes sujets attaqués meurent rapidement, les sujets âgés sont très affaiblis.

LE COSSUS GÂTE-BOIS

Ce lépidoptère s’attaque principalement au Pommier, au Cerisier, au Prunier, au Poirier, à l’Olivier ainsi qu’à d’autres arbres tels que le Chêne, le Peuplier, le Marronnier, le Tilleul ou l’Erable.

L’adulte est un grand papillon grisâtre et recouvert de poils. Il mesure de 70 à 80 mm d'envergure.
La femelle introduit ses œufs dans les anfractuosités de l’écorce. Sa fécondité moyenne est de 500 œufs.

La larve (chenille) peut mesurer jusqu’à 10 cm, de couleur rose carmin virant vers le rouge foncé avec l’âge. Son ventre est jaune, la tête, noire, possède de puissantes mandibules. Elle vit sous l’écorce, dans des galeries creusées dans le tronc de l’arbre. Elle peut être mise en évidence par la présence de sciure rougeâtre, très odorante, au pied de l’arbre. Elle sécrète une substance très odorante, rappelant l'odeur du vieux cuir ou de la vinasse. Elle se nymphose ensuite dans la galerie, dans un cocon de sciure, durant 1 mois. Une fois accomplie la mue imaginale, vers la fin juin, l'adulte sort, entraînant souvent derrière lui l’exuvie qui reste souvent bloquée au niveau de l’orifice de sortie.

Il y a une génération tous les deux ans minimum.

Comment lutter contre les ravageurs xylophages ?

Méthode de prophylaxie et mesures préventives

Contre le bupreste, qui sévit principalement en terrain sec, le meilleur moyen de lutte est d’irriguer correctement l’arbre en maintenant la zone périphérique du tronc humide. Privilégiez le goutte à goutte.

Ramasser à la main les adultes présents sur l’arbre au printemps.

Arracher et détruire les sujets atteints, en faisant particulièrement attention à bien retirer les racines.

Après observation de trous de galeries dans le tronc et présence de sciure, introduire un fil de fer fin en le faisant coulisser pour transpercer la larve.

Méthode biologique

Les oiseaux sont des prédateurs efficaces des larves de ces insectes xylophages. Vous pouvez favoriser leur présence en installant des nichoirs dans votre jardin.

Contre le cossus gâte-bois, il existe dans le commerce des pièges à phéromones piégeant les mâles, évitant ainsi la fécondation des femelles.

Lutte chimique

Une fois les larves installées dans le bois, il est trop tard pour traiter. Ce n’est qu’au moment du vol des adultes, lors d’une forte infestation, qu’un traitement insecticide est envisageable. Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

 

 

Fiches associées