Diagnosis card

Fiche diagnostic

Oïdium du rosier

C’est une maladie causée par un champignon.

Biologie, symptômes et dégâts

Sur feuilles : elles se caractérisent par une ondulation du limbe de la feuille et l'apparition de taches blanchâtres arrondies sur sa face supérieure. La feuille se recroqueville, et se dessèche.
Sur les rameaux, des plaques blanchâtres persistent jusqu'au printemps suivant en renfermant les organes de conservation du champignon (périthèces).

En hiver, l’oïdium se conserve sous forme de mycélium dans les bourgeons.

Au printemps, les bourgeons atteints donnent naissance à des pousses malades (foyers primaires d’infection). En surface, le champignon produit des organes de reproduction asexuée qui libèrent des conidies dans l’environnement de l’arbre (contamination secondaire).

L'hydrométrie élevée (brouillard nocturne) ainsi que des températures élevées (optimum : 20-25°C) favorisent la maladie. Des températures hivernales très basses (-20 à -25 C.) peuvent éradiquer le champignon.Méthode prophylaxique et mesure de préventionPar temps chaud et sec, prolongé, arroser le pied de l’arbre car la sécheresse des racines favorise la maladie.

Méthodes Culturales

- Planter des variétés de rosier peu sujettes à la maladie
- Eliminer les pousses oïdiées

Méthodes biologiques

Utiliser la décoction ou macération de prêle.

Lutte Chimique

Il vous est possible en cas de forte infestation d’utiliser un produit fongicide autorisé, homologué et portant la mention « Emploi autorisé dans les jardins ».
Renseignez-vous dans un magasin spécialisé auprès d’un conseiller certifié.

Pour information, les produits conventionnels, c'est-à-dire ceux issus de la synthèse chimique, vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.
 

Fiches associées