Diagnosis card

Fiche diagnostic

maladie prunier 

LES COCHENILLES SUR PRUNIER

Les cochenilles sont de petits insectes piqueurs très polyphages pourvus d’un bouclier rigide de formes et couleurs variées.

Biologie, symptômes et dégâts.

Il existe principalement quatre espèces de cochenilles sur prunier :

La cochenille ostréiforme (corps jaune, bouclier en forme d’huitre),

La cochenille rouge du poirier (corps rose/orangé sous le bouclier),

La lécanine du cornouiller( cochenille globuleuse de 6mm de diamètre, luisante)

Le pou de san josé, (bouclier gris foncé, aplati) organisme soumis à règlement de quarantaine dont la lutte est obligatoire.

Les cochenilles adultes sont de petite taille, dépassant rarement les 6mm de diamètre. Elles se présentent sous l’aspect de petites croûtes arrondies ou allongées facilement décollables à l’ongle. Les femelles sont généralement dépourvues d’ailes, elles peuvent avoir ou non des pattes sans distinction entre la tête, le thorax et l’abdomen. Les mâles ressemblent à des insectes classiques, ailés et pourvus de pattes développées et un corps bien segmenté. Les cochenilles secrètent une matière cireuse de protection qui prend l’aspect d’un bouclier, d’une carapace ou d’un revêtement cotonneux.
Les cochenilles passent par trois stades de développement: l’œuf, la larve qui est mobile et l’adulte. La femelle adulte peu mobile se fixe sur l’épiderme de la plante afin de se nourrir puis pond de nombreux œufs très petits. Les œufs sont pondus sous le bouclier, sous le corps de la femelle ou encore groupés dans un ovisac (selon l’espèce). L’éclosion des œufs a lieu généralement après deux semaines d’incubation. Les larves, mobiles, se fixent en se protégeant d’une matière cireuse pour se nourrir. Le nombre de générations des cochenilles dépend des espèces et des conditions climatiques.

Les colonies forment des encroûtements sur les branches, les rameaux et les fruits. Elles provoquent l’éclatement de l’écorce et un dessèchement progressif des ces organes, puis le dépérissement des parties colonisées. Sous l’effet des piqûres causées par le ravageur et de l’injection d’une salive toxique, les  rameaux se déforment, se dessèchent, les fruits sont dépréciés. Les arbres infestés peuvent se nécroser et mourir. 

>> A lire également : Comment éliminer les cochenilles sur les agrumes ? <<

Méthode culturale

Eviter les excès d’azote.

Méthode biologique

Laisser s’installer les insectes auxiliaires (Coccinelles, Hyménoptères parasitoïdes).

Lutte chimique

Il vous est possible – en cas de forte infestation, et si celui-ci existe dans le commerce – d’utiliser un produit insecticide homologué, autorisé sur pommier et portant la mention « Emploi autorisé dans les Jardins ». Renseignez-vous dans une jardinerie (ou un magasin spécialisé) auprès d’un conseiller jardin certifié.

Pour information, les produits conventionnels vont être retirés de la vente aux jardiniers amateurs à partir du 1er janvier 2019.

Fiches associées