Actualités

C'est l'été... Jardinons en ouvrant l’œil ! Le Calendrier du Jardinier - Août

Ce sont les vacances ! Et les fortes chaleurs sont au rendez-vous, si bien qu’à la maison et au jardin, les plantes sont en difficulté… Entre les bestioles et le manque d’eau, avec les récoltes et les fleurs fanées, il convient d’avoir l’œil pour gérer ce petit monde végétal !
 

Plante d’intérieur

Tâche brune

Qu’il s’agisse de palmiers ou de plantes plus courantes comme le Spathiphyllum, appelé plus communément "fleurs de lune" ou les Anthuriums, on remarque un brunissement des extrémités du feuillage. Ce problème est directement lié à l’hygrométrie ambiante beaucoup trop faible pour toutes ces plantes habituées à leur climat tropical originel. Une vaporisation journalière est fortement conseillée avec une eau non calcaire et à température ambiante. En attendant la repousse d’une nouvelle feuille, vous pouvez utiliser des ciseaux bien aiguisés pour couper ces extrémités abimées.

Cochenilles

Ça n’y ressemble pas et pourtant, il s’agit bien d’un insecte immobile, comme apposé sur les feuilles. La cochenille peut être farineuse d’où son aspect cotonneux. Elle peut aussi avoir une carapace brune et être posée-là comme une moule accrochée à son rocher. Dans les deux cas, ce parasite piqueur-suceur va se nourrir de la sève de la plante et l’affaiblir en faisant jaunir le feuillage. Il convient de surveiller attentivement l’ensemble du végétal et d’éliminer rapidement la bestiole avec des produits anti-cochenilles afin d’éviter qu’elle ne prolifère. Comme les pucerons, les cochenilles secrètent un miellat qui rend les feuilles collantes.


Balcon et terrasse

Malades… ou pas ?

En ce moment, les plantes en pot ne sont pas à la fête côté arrosage ! L’absence du jardinier parti en vacances engendre un arrosage irrégulier des plantes et la météo qui alterne soleil et  pluie favorisent le développement des champignons microscopiques. Du coup, quel que soit le végétal, lorsque les feuilles sont brunes, il peut s’agir soit d’un manque d’eau, soit d’une maladie cryptogamique ! Dans tous les cas, retirez les feuilles trop abimées pour éviter de contaminer le reste de la plante. Arrosez plus souvent et surtout le plus régulièrement possible mais jamais sur le feuillage. 

 Vu dans la vidéo d’août … Humidité et maladie !

Beaucoup de maladies, comme l’Oïdium, proviennent d’un champignon microscopique dont le mycélium (les ‘racines’) colonise le tissu des végétaux. On les repère facilement par les "tâches poussiéreuses" qui se forment à la surface des feuilles ou des fruits. Ces "tâches" sont les appareils reproducteurs de ces champignons. Ils permettent leur développement. En frottant la feuille entre le pouce et l’index, si on arrive à retirer provisoirement cette "poussière", c’est le signe de la présence du champignon microscopique. Un produit antifongique pourra limiter sa prolifération. Ces champignons se développent plus facilement dans des ambiances humides et peu aérées.


Rosier

Mission… Possible !

En se promenant dans nos belles régions de France, pourquoi ne pas saisir l’occasion de visiter les jardins d’exposition, les parcs et les espaces verts les plus célèbres ? En plus d’en prendre plein les yeux, vous pourrez aussi en profiter pour faire votre marché. Les rosiers sont souvent en fleurs et au fil des visites, vous allez pouvoir noter les variétés les plus à votre goût. Dans les roseraies, chaque pied porte une étiquette qui permet de repérer le rosier en face de vous. Votre mission, si vous l’acceptez, est de noter le nom des variétés pour les commander dès l’automne, au moment de la plantation.

Potager

Récoltes des aromatiques

Il existe différentes méthodes pour conserver les herbes aromatiques. Si l’on peut les déguster fraiches en coupant les feuilles au fur et à mesure des besoins, le séchage ou la congélation permettent d’en profiter toute l’année. Le séchage est la méthode la plus simple pour les herbes ligneuses comme le Romarin et le Thym. Il suffit de suspendre des bouquets tête en bas dans une pièce aérée et tempérée, à l’abri du soleil. Pour les herbes "molles" comme la Ciboulette, le Basilic, confectionnez des pestos, des glaçons ou hachez-les et placez-les au congélateur en attendant de les déguster.

Compost

Au mois d’août, avec les récoltes, les tailles et les nettoyages des végétaux, on se retrouve avec une quantité importante de déchets verts. Si, emmener ces déchets verts dans une déchetterie vous ennuie, c’est le moment de mettre en place un composteur. Les composteurs sont disponibles à la vente dans de nombreuses jardineries et magasins de bricolage, mais il est tout à fait possible d’en confectionner un en bois. Dans tous les cas, posez votre composteur à même la terre du jardin, pour que les bactéries et autres vers de terre transforment vos déchets en compost. Placez le composteur à la mi ombre et à proximité du potager.

Fruitier

Retirez les gourmands

A la base du tronc des fruitiers, se développent de petites tiges qui sont issues du porte-greffe. Quelle que soit la saison, il est nécessaire de couper ces "rejets". En effet, ces derniers vont pomper la sève au détriment du bon développement des fruits en formation. Selon l’année, il vous faudra être rigoureux et peut-être couper plusieurs fois ces gourmands au fil de la saison. Les gourmands doivent être taillés au plus ras du tronc.

  Vu dans la vidéo d’août … Semer les noyaux !

Les noyaux de cerises et autres prunes, les pépins de pommes ou de poires ne sont rien d’autre que des graines qui pourront donner un arbre fruitier. En conservant un noyau au sec et à l’obscurité, vous pourrez le semer et le faire germer. Pour bien le conserver pendant l’hiver, placez-le dans le bac à légumes du réfrigérateur. Puis au printemps, installez-le dans un pot rempli de terreau pour semis et arrosez régulièrement. Le petit arbre se développera progressivement et vous pourrez ensuite le planter en pleine terre. L’arbre obtenu s’appelle un "franc". Il faudra le greffer ensuite pour obtenir la variété adaptée à vos goûts et vos envies.


Vivaces et Fleurs

Promenade

Les vacances sont propices pour sortir de votre tanière et aller visiter des jardins. Les Offices de Tourisme, sur tout l’hexagone, pourront vous donner les bonnes adresses avec la spécificité de chaque jardin. C’est le cas aussi du Guide du Routard qui vous indique les jardins ouverts au public à proximité de votre villégiature. C’est la promesse d’une grande bouffée d’air frais et de quoi en prendre plein la vue !

 

Découvrir la vidéo...

 

Découvrez le reste de nos vidéos du Calendrier du jardinier sur youtube plein de trucs et astuces pour ceux qui ont ou pas la main verte !

Et l'ensemble de nos articles sur le calendrier du jardinier...

Autres actualités