Actualités

Top 3 des maladies de la tomate

Les pucerons de la tomate

Les pucerons de la tomate sont des insectes piqueurs suceurs qui engendrent des ponctuations chlorotiques voire même la déformation des folioles. Dans certains cas, la croissance des jeunes pousses / plantes peut être ralentie du fait de leur présence.

Ce type de pucerons est identifiable de par la présence de mues blanches provoquant la souillure de fruits. Se nourrissant de la sève contenant une forte teneur en sucre, les pucerons rejettent ainsi du miellat, provoquant la fumagine. Afin de prévenir l’apparition des pucerons de la tomate, il est recommandé de désherber les alentours de la parcelle de tomates combiné à l’utilisation d’insectes auxiliaires.

De plus, pensez à vérifier la qualité des plants avant de procéder à la plantation.

>> Tout savoir sur les pucerons de la tomate

Le pied noir de la tomate

Il s’agit d’une maladie engendrée par un champignon pathogène nommé « Didymella lycopersici » Cette maladie de la tomate est identifiable de par la présence de chancres sur la tige. De manière générale, ceux-ci sont humides et brun sombre et s’étendent sur la tige de façon progressive.

Dans les cas les plus avancés, ce champignon peut causer le jaunissement et le dessèchement des folioles, voire la mort de la plante. En matière de prévention, il est conseillé de procéder à l’arrachage et à l’élimination des plantes atteintes par cette maladie.

Pensez également à désinfecter votre matériel après contact avec la plante pour éviter toute propagation.

>> Tout savoir sur le pied noir de la tomate

Les carences nutritionnelles de la tomate

Ce type de maladie se manifeste tout d’abord sur la partie basse des feuilles avant d’attaquer le feuillage dans son intégralité. Voici quelques exemples de carences constatées sur la tomate :

- Potassium : une carence en potassium se traduit par l’apparition de taches chlorotiques qui à terme, pourrait être susceptible d’atteindre les tissus internervaires. Cela engendre le brunissement des taches.

- Calcium : cela se manifeste par l’apparition de lésions nécrotiques qui peuvent donner lieu au brunissement des bourgeons.

- Manganèse : une carence en manganèse cause une chlorose internervaire au niveau des folioles, donnant lieu à des taches nécrotiques.

- Fer : cela se traduit par l’émergence d’une chlorose des folioles qui peut atteindre la plante dans son intégralité, dans les cas les plus graves.

- Phosphore : les folioles voire la tige se colorent en violacée. Quant aux fruits, ils apparaissent mal colorés et creux.

>> Tout savoir sur les carences nutritionnelles de la tomate

A lire également : comment savoir si une plante a trop d'eau ?

Autres actualités

25 Août

Top 3 des maladies du cerisier

La cylindrosporiose du cerisier La cylindrosporiose est une maladie liée au développement d’un champignon au niveau des feuilles. Cette maladie apparaît généralement à partir du mois de mai via la présence de taches rouges-violacé situées sur la pa