Actualités

Top 3 des maladies du cerisier

La cylindrosporiose du cerisier

La cylindrosporiose est une maladie liée au développement d’un champignon au niveau des feuilles.

Cette maladie apparaît généralement à partir du mois de mai via la présence de taches rouges-violacé situées sur la partie haute de la feuille. Une formation de plages entre les nervures peut apparaître lorsque les taches se rejoignent.

Au fur et à mesure que la maladie se développe, les feuilles infectées jaunissent et finissent par tomber.

En matière de prévention, nous vous conseillons de procéder à l’aération des arbres par la taille afin d’éviter toute apparition d’humidité au sein des parcelles. Veuillez également éviter le type d’arrosage par aspersion.

>> Tout savoir sur la cylindrosporiose

La criblure à coryneum du cerisier

Tout comme la cylindrosporiose, la criblure à coryneum est causée par un champignon. Il touche principalement le cerisier mais également d’autres arbres fruitiers tels que le pêcher, le prunier ou encore l’abricotier.

Cette maladie se développe à la fois sur les feuilles, les fruits et les rameaux du cerisier.

Au printemps, la criblure à coryneum apparaît sous forme de ponctuations rouges, le plus souvent avec 1 mm de diamètre, réparties sur le limbe. Au fil du temps, celles-ci se transforment en taches circulaires dont le centre devient nécrose-gris et finit par laisser des perforations au niveau de la feuille.

Afin de prévenir l’apparition de cette maladie, nous vous recommandons de procéder à l’élimination des rameaux porteurs de chancres et ce, avant et après la période hivernale.

Si toutefois la maladie persiste, veuillez vous adresser à une jardinerie ou magasin spécialisé / auprès d’un conseiller certifié.

>> Tout savoir sur la criblure à coryneum du cerisier

La moniliose du cerisier

La moniliose est une maladie qui apparaît sur les fleurs, rameaux et fruits. Ainsi, les fleurs deviennent brunes et se dessèchent. La maladie peut ensuite atteindre les rameaux via le développement de chancres et provoquer leur dessèchement.

Le fruit reste la partie la plus vulnérable à la maladie et notamment proche de la maturité. A noter : plus le fruit est proche des grappes, plus la monoliose est susceptible de se développer.

En matière de prévention, veuillez privilégier les variétés les moins sensibles et être vigilant à tout éclatement de fruits. En complément, nous vous recommandons de retirer l’ensemble des rameaux chancrés et de favoriser l’éloignement des oiseaux, ces derniers contribuant fortement à l’extension de la maladie.

>> Tout savoir sur la moniliose du cerisier

Autres actualités

16 Juillet

Top 3 des maladies de la tomate

Les pucerons de la tomate Les pucerons de la tomate sont des insectes piqueurs suceurs qui engendrent des ponctuations chlorotiques voire même la déformation des folioles.